Prothèse du bras

Écrit par les experts Ooreka

Il existe plusieurs variétés de prothèses des membres supérieurs en fonction de l'effet recherché : l'accent sera mis sur l'aspect esthétique ou fonctionnel.

Par ailleurs, plusieurs types d'emboîtures de prothèses (avec manchon ou sans manchon) existent aussi bien pour le bras que pour les avant-bras :

  • Avec manchon : un manchon en silicone est réalisé sur moulage ou préfabriqué en fonction du moignon. Ce manchon est déroulé sur la peau. Il ne reste plus qu'à enfiler la prothèse qui sera maintenue par un système de verrouillage.
  • Sans manchon :
    • avec un système de resserrement qui comprime le bras pour assurer le maintien de la prothèse (au-dessus du coude en cas de prothèse d'avant-bras,
    • avec un système de harnais fixé à la prothèse en cas de prothèse de bras.

Prothèses du bras esthétiques

Les prothèses du bras essentiellement esthétiques sont réalisées en silicone. Leur teinte est personnalisée pour se rapprocher le plus possible de la couleur de la peau du patient.

Elles peuvent être :

  • réalisées en résine transparente à partir d'un moulage du bras opposé (pour obtenir une parfaite symétrie) avant d'être colorées ;
  • choisies parmi une large sélection de formes.

Ce sont essentiellement les prothèses de main ( prothèses totales ou prothèses partielles) qui ont tout intérêt à être réalisées de la façon la plus esthétique possible.

Les prothèses esthétiques ne permettent pas de bouger la main et sont recouvertes d'un gant :

  • en PVC, résistant à l'usure ;
  • en silicone, d'aspect naturel et résistant à la salissure, mais fragile.

Prothèses fonctionnelles

Les prothèses de mains doivent également être fonctionnelles de façon à permettre la réalisation d'actions courantes.

Il est ainsi possible d'ajouter aux prothèses de mains des articulations de doigts permettant de taper à l'ordinateur par exemple. Ce type d'adaptation fonctionnelle est également possible sur les prothèses de bras et d'avant-bras.

Prothèses classiques

Les prothèses classiques peuvent avoir un aspect fonctionnel grâce à un système de câblage.

Pour cela, la prothèse articulée est interchangeable en fonction des besoins. Si, par exemple, on souhaite manger, la prothèse peut être équipée dune cuillère, si on souhaite porter un sac elle peut être munie d'un crochet, etc.

Prothèses myoélectiques

Dans le domaine des prothèses fonctionnelles, ce sont les prothèses myoélectriques qui sont les plus intéressantes. Ces prothèses fonctionnent grâce aux contractions musculaires du patient.

Lorsque le patient souhaite faire un geste, il envoie un signal électrique depuis son cerveau.

  • Grâce aux électrodes placées sur la peau, ce signal va être capté et transmis à un moteur intégré.
  • Le patient peut ainsi contrôler la flexion et l'extension du coude ou l'ouverture et la fermeture de ses doigts.

En fonction de l'évolution du modèle, il est possible de contrôler la vitesse du mouvement.

  • Il ne s'agit que d'une question de réglages réalisés par le prothésiste.
  • L'autonomie des piles intégrées varie de 48 à 234 heures.

Les coudes articulés de la sorte pèsent de 700 à 960 g en fonction des modèles.

  • Ils permettent, pour les plus avancés, de soulever des charges allant jusqu'à 6 kg.
  • L'amplitude du mouvement est comprise entre 15 et 145°.

Orthèses et attelles du membre supérieur

Les orthèses et  attelles du membre supérieur permettent de compenser les problèmes moteurs qui affectent les bras.

  • Elles sont réalisées en carbone ou en polyéthylène de façon à réduire le plus possible leur poids.
  • Les attelles sont à adapter à l'articulation concernée, coude ou poignet.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !