Orthèse

Écrit par les experts Ooreka

Tandis que les prothèses remplacent une partie d'un membre, une orthèse constitue une aide technique qui aide à réaliser une fonction qui est devenue déficiente. Par exemple, lorsqu'on ne peut plus fléchir le coude, il faudra envisager de poser une orthèse adaptée.

Les orthèses se distinguent également des  attelles qui visent à maintenir ou à soutenir un membre.

Elle peut avoir plusieurs utilités :

  • suppléer une fonction (assister une articulation ou un muscle) ;
  • corriger une fonction ;
  • compenser une limitation pour un organe fonctionnant mal (quelle qu'en soit la cause) ;
  • stabiliser une zone pendant une phase de récupération.

Les principales orthèses qui existent sont des orthèses d'avancée mandibulaire ainsi que des orthèses des mains et des pieds.

Généralités sur l'orthèse

Une orthèse est un outil mécanique construit par un spécialiste (orthoprothésiste), le plus souvent sur mesure. Il existe néanmoins de nombreuses orthèses disponibles en pharmacie qui peuvent être ajustées à la morphologie de chacun.

Fonctions principales des orthèses

Une orthèse peut être soit statique, soit stabilisatrice.

  • Le rôle stabilisateur permet de réaliser un mouvement qui ne pourrait pas s'effectuer normalement sans cette aide extérieure. Par exemple, une orthèse peut fixer un poignet de façon à permettre le mouvement naturel des doigts.
  • Dans certains cas, les orthèses peuvent également être articulées pour compenser un mouvement qui a des difficultés à se faire.
  • Elles permettent également de stabiliser une articulation douloureuse.

Orthèses de hanche et luxation congénitale

Plus spécifiquement, les orthèses de hanche sont destinées à corriger les luxations congénitales de la hanche.

Il s'agit d'une malformation congénitale de l'articulation de la hanche qui concerne essentiellement les filles (en particulier dans certaines régions comme la Bretagne et le Massif central).

Pour traiter la hanche on peut utiliser une culotte d'abduction (qui positionne correctement la tête du fémur dans le cotyle) ou un harnais qui sont en fait des orthèses.

Actions des orthèses

Les orthèses ont une action thérapeutique qui s'exerce de différentes façons :

  • en empêchant un mouvement qui pourrait être douloureux et qui nécessite une immobilisation temporaire ou régulière (toutes les nuits par exemple) ;
  • en maintenant le membre dans une position qu'il ne parvient pas à adopter naturellement, notamment pour éviter des déformations (les semelles orthopédiques permettent d'éviter les scolioses au niveau de la colonne vertébrale, par exemple) ;
  • en plaçant le membre dans une position qu'il ne parvient pas à adopter naturellement, mais en le laissant se mouvoir en sens contraire (par exemple, l'orthèse va ramener les doigts en extension en laissant la possibilité pour la personne de réaliser une flexion des doigts qui, elle, ne pose pas de problèmes) : c'est une action de posture dynamique ;
  • en bloquant l'articulation pour éviter une trop grande amplitude de mouvement (chevillère par exemple) : c'est le rôle stabilisateur ;
  • en exerçant un contre-appui (on bloque un segment pour permettre la mobilisation d'un autre),
  • en protégeant une articulation qui a été plâtrée et qui doit rester momentanément supportée après le retrait du plâtre.

Remarque : la fonction de maintien est également possible pour le tronc avec une orthèse spéciale destinée aux personnes qui présentent une déficience de la statique du tronc. Il s'agit d'une orthèse qui se présente un peu comme un siège auto de bébé avec un harnais qui soutient la colonne vertébrale.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !